A N T I C I P E R !
« Prévoir, supposer ce qui va arriver et adapter sa conduite à cette supposition : Politicien qui anticipe sur les élections à venir. » Larousse De Bill Gate à Xavier Niel en passant par plein d’autres entrepreneurs qui ont réussi, on vous dit qu’anticiper est une des clés essentielles... Lire la suite...
La publicité sur les réseaux sociaux, test et retour d'expérience !
J’ai testé pour vous… la publicité (payante) sur les réseaux sociaux ! Au mois de décembre, j’ai mis quelques euros pour tenter de faire de la publicité sur les réseaux pour Ma-Webassistante.com. Je vous explique en quelques mots ce que j’en ai pensé et ce que j’en ai retiré ! Lire la suite...
Comment j’ai trouvé le nom de Ma-Webassistante.com ?
Aujourd’hui, Facebook m’a rappelé qu’il y a tout juste huit ans, j’ai trouvé le nom de cette entreprise qui allait devenir ma vie. Oui, Facebook permet de ne pas oublier certaines dates et, avouons-le, c’est parfois bien pratique ! C’est donc le 20 octobre 2009 que... Lire la suite...
Pour ne pas perdre sa vie à la gagner !
Autant vous le dire tout de suite, ce titre que je trouve fabuleux n’est pas de moi ! J’aurais tellement aimé y penser moi-même que je permets de l’utiliser, mais c’est en fait le sous-titre d’un livre coécrit par Annie THEBAUD-MONY, Philippe DAVEZIES, Laurent VOGEL,... Lire la suite...
Le député, le salarié, le chef d'entreprise et les justificatifs de dépense !
Cher Monsieur le Député Sébastien Huyghe, Vous avez été réélu pour la dernière législature qui a commencé il y a une quinzaine de jours. On n’a pas relevé votre présence très souvent depuis cette élection mais votre seule intervention en commission a fait le tour des réseaux sociaux ! Lire la suite...
prev
next
Dim07Déc2014

Quand Word devient mon meilleur ami !

2372 clics

Je sais que beaucoup d’indépendants (avocats, huissiers, médecins, etc.) n’ont pas forcément les moyens de s’offrir les services d’une secrétaire, fut-elle indépendante et payée à la tâche comme votre serviteur.

Beaucoup d’entre vous se voient contraints de taper eux-mêmes leurs documents, parfois longs. Mêmes si les plus jeunes sont nés dans l’ère de l’informatique, il est parfois rébarbatif de faire ce travail. Mais, une fois n’est pas coutume, l’informatique peut vous aider, pour peu que vous sachiez comment l’y contraindre.

Dans ce billet, je vous livre quelques-unes de mes astuces qui me facilitent la vie au quotidien et me permettent de travailler un peu plus vite. Bien entendu, l’informatique n’est là que pour faire ce qu’on lui demande et ne se substitue pas à l’utilisateur ! Ne comptez pas sur lui pour faire tout le boulot à votre place !

Mais Word est parsemé de petits outils qui peuvent vous aider !

Mar25Nov2014

J’ai ouvert un compte Twitter au début de mon activité parce que tout le monde me l’avait conseillé pour trouver des clients. On commence à suivre des profils, sans trop savoir pourquoi au début. Puis on réagit, on interagit. Et on trouve même quelques clients fort sympathiques qui se reconnaîtront !

Parfois Souvent, ça dérape un peu, ça déconne, ça part en vrille, rien de va plus (QCM, plusieurs réponses possibles !). Et au détour d’une conversation limitée à 140 signes, on fait des rencontres passionnantes ! Les prospects deviennent des gens avec une vie, un métier, une famille. On quitte la relation potentiellement commerciale qui n’apporte pas grand-chose que du vent et on arrive dans la relation humaine, pleine de surprises et d’anecdotes. Le compte professionnel dévoile peu à peu une personne derrière l’ordinateur.

Avec Twitter, j’ai appris plein de choses sur le vrai métier de mes clients. Saviez-vous que les avocats passent le plus clair de leur temps sur les bancs des salles d’audience à attendre leur tour ? Saviez-vous que les médecins généralistes ne gèrent pas que des grippes et des gastro ? Moi, je n’en avais pas conscience avant Twitter !

Dim02Nov2014

Esprit Canal, Génération Canal

2658 clics

Le 4 Novembre 1984, à huit heures du matin, Pierre Rousselet, fraîchement nommé directeur de Canal+ appuyait sur le bouton qui lançait la première diffusion des programmes de la quatrième chaîne française, une chaîne entièrement privée et à péage qui comptait alors 186 000 abonnés.

J’avais (2*5+1) ans et je n’ai pas connu ce lancement historique de la première chaîne privée française dans un monde où le PAF comportait à l’époque TF1, Antenne 2 et FR3, trois chaînes entièrement publiques, financées et contrôlées par l’état.

A l'époque, Canal+ se différencie des autres chaînes en diffusant des films récents, des sports peu diffusés sur les autres chaînes et du football (oui, déjà à l’époque !).

Après des débuts difficiles, Canal+ ménage des plages de diffusion en clair, puis l’équipe Alain De Greff/Pierre Lescure se met en place. C’est le début de ce que l’on appellera plus tard « l’esprit Canal » qui deviendra, pour moi, la « Génération Canal » avec des émissions devenues cultes que même les plus jeunes connaissent.

J’ai découvert Canal+ au début des années 90 et cet anniversaire m’a donné envie de vous montrer quelques moments cultes qui resteront gravés dans ma mémoire et que Bref (ressorti de la naphtaline pour l’occasion) a mis en scène dans une série de vidéos que vous pouvez vous-même créer !

Mar28Oct2014

À l’heure où Internet est un vecteur de communication important, beaucoup sont encore perdus et on ne leur en voudra pas. C’est compliqué et quand c’est expliqué par des professionnels… ça le devient encore plus (si, si, je vous jure) !

Nom de domaine, hébergement, site internet... il y a quelques petites choses à savoir pour ne pas se sauter à l'eau les yeux bandés.

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous aider à vous y retrouver un peu pour mieux choisir les services dont vous pourriez avoir besoin.

Afin de préserver l’anonymat de (presque) tous les protagonistes, la plupart des noms ont été anonymisés (mais en réfléchissant un peu, vous pourrez les retrouver facilement !).

Dim12Oct2014

Il y a quelques jours, notre Ministre de l’Économie, à l’heure où les professions réglementées sont sur la sellette, est allé annoncer (entre autres) aux experts-comptables que leurs prérogatives seraient étendues et leur corporation protégée.

Vous pouvez écouter la totalité de son intervention ici.

L’allocution n’était pas inintéressante et pour une fois de la part d’un homme politique, elle semblait naturelle. J’ai noté que ce jeune homme n’avait pas l’œil rivé sur son discours ou ses notes et j’en déduirais volontiers qu’il a parlé "avec son cœur" !

Une partie de son allocution a largement été reprise par les médias : « J’ai besoin de vous pour avoir des idées pratiques, concrètes. » Le problème est, Monsieur le Ministre, que vous vous adressiez à des experts-comptables qui ne sont pas en lien avec TOUTES les entreprises. De plus, ce qui paraît compliqué, voire insurmontable, aux petits chefs d’entreprises que nous sommes, leur paraît naturel. Et c’est bien normal, c’est leur métier !

Alors, Monsieur le Ministre, j’ai décidé de vous inviter quelques minutes dans MA réalité. Ce n’est certes pas la réalité de toutes les entreprises, mais je pense que beaucoup ont les mêmes problèmes ou interrogations que moi.

Vous prendrez bien un petit café, Monsieur le Ministre ?