Error : File plugins/slideshowck/autoloadarticlecategory/helper/helper_autoloadarticlecategory.php not found !

Le 4 Novembre 1984, à huit heures du matin, Pierre Rousselet, fraîchement nommé directeur de Canal+ appuyait sur le bouton qui lançait la première diffusion des programmes de la quatrième chaîne française, une chaîne entièrement privée et à péage qui comptait alors 186 000 abonnés.

J’avais (2*5+1) ans et je n’ai pas connu ce lancement historique de la première chaîne privée française dans un monde où le PAF comportait à l’époque TF1, Antenne 2 et FR3, trois chaînes entièrement publiques, financées et contrôlées par l’état.

A l'époque, Canal+ se différencie des autres chaînes en diffusant des films récents, des sports peu diffusés sur les autres chaînes et du football (oui, déjà à l’époque !).

Après des débuts difficiles, Canal+ ménage des plages de diffusion en clair, puis l’équipe Alain De Greff/Pierre Lescure se met en place. C’est le début de ce que l’on appellera plus tard « l’esprit Canal » qui deviendra, pour moi, la « Génération Canal » avec des émissions devenues cultes que même les plus jeunes connaissent.

J’ai découvert Canal+ au début des années 90 et cet anniversaire m’a donné envie de vous montrer quelques moments cultes qui resteront gravés dans ma mémoire et que Bref (ressorti de la naphtaline pour l’occasion) a mis en scène dans une série de vidéos que vous pouvez vous-même créer !

Mais l'esprit Canal, c'est quoi ? Beaucoup se sont essayé à le définir, mais je crois qu'il est différent pour chacun, en fonction des émissions qu'il a le plus appréciées. A l'occasion de la sortie du DVD "Le Very Best-Of", un célèbre magazine de télévision est allé enqueter sur le sujet.

D'ailleurs, Chantal Lauby et Jean-Luc Lemoine ont présenté une série d'émissions, intitulée Génération Canal+, sur Comédie où ils cherchaient à définir ce fameux esprit Canal ! Il parait qu'ils n'ont toujours pas trouvé de définition !

Je crois que ceux qui ont le mieux réussi à le définir, ça reste les Guignols dans un sketch historique où l'on voit Alain De Greff devant les sages du CSA... (pardon pour la qualité des vidéos, mais à l'époque, la HD et le 4K n'existaient pas, le décodeur se branchait sur une prise péritel et les télévisions faisaient un demi mètre cube !)

Les Guignols sont certainement (en tout cas pour moi) la plus grosse incarnation de cet esprit Canal.

Lancés en 1988 sous le nom « Les Arènes de l’Info », les guignols ont fait des marionnettes pour toutes les célébrités. Si voir sa marionnette n’est pas toujours facile, il semble que le pire pour un personnage public est de ne pas en avoir une !

Jean-Pierre Papin (P-A-P-HEIN) a eu la sienne : JPP reviens !

Tout comme Bernard Tapie ! La combine à Nanard !

D'ailleurs, à cette époque, les Guignols avaient sortis un jeu pour PC (si, si je vous jure, y'en a peut-être qui y ont joué ?).

Dans Nulle Part Ailleurs, tout le monde attendait l'arrivée de De Caunes et Garcia ! Bien que les choses étaient préparées, Philippe Gildas ne savait jamais comment ça allait se terminer (et nous non plus d'ailleurs !). Des reportages ont été réalisés sur ces moments nous livrant en partie les coulisses de la préparation.

Dans cette séquence culte que l'on retrouve dans les souvenirs mis en scène par Bref, José Garcia pensait boire de l'eau. Mais c'était sans compter sur le fourbe Antoine De Caunes qui avait remplacé l'eau par de la vraie poire, et qui n'avait pas l'air d'être light !

On se souviendra également des séquences qui partaient en live quand Django Edwards était sur le plateau et que Philippe Gildas se couvrait d'un sac poubelle pour tenter de garder une tenue présentable pour la fin de l'émission :

A la même époque, il y avait aussi Les Nuls dont les pub sont restées dans les mémoires :

D'autres auront été plus marqués par les Deschiens, Les Robins des Bois, Kad et O, le SAV d'Omar et Fred et bien d'autres.

Mais l'esprit Canal, pour moi, c'est aussi donner leur chance aux jeunes et pas seulement dans le Djamel Comédy Club. J'ai notamment découvert, grâce à cette chaine, Stéphane Guillon qui avait notamment fait pleurer Les Nuls en faisant leur "portrait au vitriol" dans une émission présentée par Stéphane Bern :

Plus récemment, on se souviendra de Stéphane de Groodt qui avait eu du mal à terminer sa chronique devant une Nabila médusée, le regard un peu dans le vague devant cet homme qui maniait le verbe d'une manière qui lui était totalement étrangère (malheureusement, la vidéo n'est plus disponible !)

J'ai pris beaucoup de plaisir à revoir tous ces souvenirs (je ne vous ai pas tout mis, vous trouverez le reste tout seul !) et à les compiler. Cet anniversaire va sûrement nous donner l'occasion d'en voir d'autres, enfin j'espère !