Error : File plugins/slideshowck/autoloadarticlecategory/helper/helper_autoloadarticlecategory.php not found !

Sommaire de cet article

Le premier scandale de l’amiante, les Amisol !

L’amiante est un minéral fibreux connu pour sa résistance à la chaleur et au feu très utilisé en France dans à peu près tous les domaines et devenu un énorme scandale sanitaire bien que ses dangers soient connus depuis 1906 lorsque Denis AURIBAULT, inspecteur du travail à Caen, dénonce une forte mortalité des ouvriers qui travaillent dans le tissage de l’amiante.

C’est au campus de Jussieu avec Henri Pézerat, toxicologue exerçant sur le site, que l’affaire démarre. Henri Pézerat démontrera la toxicité de la fibre invisible et passera sa vie à se battre, avec bien d’autres, pour obtenir son interdiction.

Parmi les autres, se trouvaient les ouvrières d’Amisol à Clermont-Ferrand. Dans cette usine ouverte en 1901, les « Amisol », comme elles s’appellent elles-mêmes, fabriquaient des matelas, des tresses et des bourrelets à base d’amiante.

En 1974, la direction décide de fermer l’usine et la revendication portera tout d’abord sur la sauvegarde de l’emploi. En 1976, elles rencontrent Henri Pézerat qui les informe sur les risques liés à l’amiante, ce que la direction d’Amisol avait « oublié » de faire ! Pourtant le tableau de maladies professionnelles date de 1945, le premier lien entre l’amiante et le mésothéliome date de 1960 et l’amiante est classé cancérogène par le CIRC en 1973 !

Dès lors, leur combat portera sur leurs conditions de travail ! Les photographies que l’on peut trouver de l’intérieur des ateliers de l’usine sont édifiantes : tas d’amiante à l’air libre, manipulation de l’amiante à la fourche, visibilité réduite à trois mètres dans l’usine ! Bref, des conditions qu’on pense aujourd’hui inimaginables (vous verrez plus loin que ce n’est pas tout à fait le cas…).

Elles seront le fer de lance de la bataille pour l’interdiction de l’amiante qui aboutira vingt ans après le début de leur combat, en 1997, à l’interdiction de l’amiante alors que l’INSERM avait alerté l’année d’avant sur l’ampleur de la catastrophe en annonçant le risque d’avoir 100 000 morts d’ici 2025.

Pour en savoir plus :

La fiche Wikipedia d'Amisol

L'historique de l'action des "Amisol"

Le rapport du Sénat