Error : File plugins/slideshowck/autoloadarticlecategory/helper/helper_autoloadarticlecategory.php not found !

Sommaire de cet article

 

Mise après deux ans et demi d'activité au réel

Au lendemain de votre élection à la Présidence de la République, je me dois de vous offrir un nouveau café, Monsieur le Président ! Un sucre ou deux, Monsieur le Président ?

Oui, après deux ans et demi d'activité je me dois de faire un bilan par rapport à mes prévisions de l'époque.

Le RSI

Le RSI, quand on est comme moi artisan - mon statut d'artisan, ça c'est encore un truc dont il faudra qu'on discute, c'est assez amusant, je trouve - permet de payer au plus proche du réel puisqu'on peut à tout moment dans l'année faire évaluer ses charges sociales en fonction de son bénéfice prévisible. Le fameux seuil des deux ans n'existe plus quand on est artisan et c'est une bonne chose !

Ce qui signifie que si je vois mon activité grimper en flèche, je peux augmenter la base de calcul de mes cotisations ou, inversement les diminuer en cas de baisse d'activité.

Le problème, c'est que les charges sont calculées pour l'année, divisées par onze ou douze mois (parfois janvier compte, parfois il ne compte pas...) ou quatre trimestres à parts égales. Du coup, quelle que soit votre activité du mois ou du trimestre, le montant de votre cotisation sera identique aux mois précédents et suivants.

Au plus vous êtes gros, au moins ça se verra ! Au plus vous êtes petit, au plus vous allez souffrir dans les périodes de vaches maigres. Du coup, quand vous prenez deux semaines de vacances d'affilé, vous vous arrangez pour les étaler sur deux mois pour ne pas vous retrouver dans le rouge avec un banquier qui panique !

Rassurez-vous, Monsieur le Président, ce genre de chose ne m'arrive pas très souvent ! Oserais-je dire jamais !

Quand ça dure un peu, vous serrez les fesses. Quand en plus le RSI vous envoie des calculs complètement délirant - j'ai en moyenne un ou deux recalculs de cotisation totalement ubuesques par an - vous perdez encore un peu de temps à leur faire un courrier recommandé auquel ils n'auront pas la politesse de répondre.

Donc j'en reviens à mon idée de départ. Puisque je fais ma TVA tous les mois (ou trimestre, c'est comme vous voulez), il me serait très simple de calculer un "bénéfice" chaque mois ou chaque trimestre que je pourrais déclarer chaque mois pour que me soit prélevé un certain pourcentage. Au moins, je paierais mes cotisation en fonction de mon activité réelle et ça me soulagerait bien !

Voilà pour le RSI. Vous voulez un autre café ou on passe tout de suite à l'aspirine ?

L'AGA

Quant à l'utilité de l'AGA, je me gausse à ce sujet ! Je reçois de belles publications d'une vingtaine de pages sur papier-glacé qui parlent de sujets dont je me contrefiche totalement et qui n'ont rien à voir avec le fonctionnement de MON entreprise. Ils font même des vidéos maintenant ! Tout ça avec mes cotisations facultatives que si tu les paies pas tu te vois imposé sur 125 % de ton résultat net ! La belle affaire !

Une fois par an, ils me demandent une copie de mes déclarations de TVA pour les vérifier. Pardonnez-moi, mais je me gausse encore ! On ne peut pas vérifier des déclarations de TVA avec seulement les déclarations de TVA ! Et mon comptable a déjà fait ce travail avant de faire mon bilan !

Ah ! J'allais oublier ! Une fois par an, ils m'envoient un document récapitulatif de mon activité de l'année précédente qui ressemble fortement à celui que ma comptable m'a remis plusieurs mois avant eux !

Bref, ça me coûte pas loin de 300 euros par an pour absolument rien et croyez-moi, Monsieur le Président, je pourrais faire bien des choses avec ces 300 euros !

Voilà, Monsieur le Président, c'était bien plus court que lors de votre dernière visite, mais j'espère que vous aurez apprécié le café !

En tout cas, depuis dimanche, je caresse le doux espoir de pouvoir devenir à nouveau une micro-entreprise, m'économiser 300 euros d'AGA et 1 100 euros de comptable par an ainsi que plusieurs heures par an pour faire la TVA, la comptabilité, des courriers de plusieurs pages au RSI pour leur expliquer comment faire leur boulot, et toutes ces choses qui m'empêchent de faire mon véritable travail, celui qui me permet de me dégager un revenu des nombreuses heures que je passe devant mon ordinateur !